Accessibilité
reference-dimage

J'utilise des alternatives aux produits dangereux

Autre enjeu de la prévention des déchets, la réduction de la nocivité vise à diminuer l’utilisation de produits dangereux qui ont un impact sur l’environnement et la santé, ainsi que des coûts de traitements importants pour les collectivités.

Au quotidien, cela se traduit par le recours à des alternatives naturelles aux produits dangereux : pour le ménage, le jardin, les loisirs …

Les enjeux

Les Français jettent chaque année 1 kg de déchets dangereux dans leur poubelle grise. Orientés vers les filières classiques de traitement, ces déchets toxiques engendrent des risques de pollution de l’environnement (infiltration dans le sol et fumées toxiques).


D’une manière générale, l’utilisation de produits dangereux n’est pas sans risque pour l’usager : il faut particulièrement respecter les doses prescrites et porter des équipements de protection adaptés.
 

A noter !

Les déchets dangereux doivent être éliminés correctement : pour cela, il faut les apporter en déchèteries.
 

Comment agir au quotidien ?

L’utilisation d’alternatives aux produits dangereux concerne toutes les activités de la vie quotidienne.

Pour le ménage :

  • Préférer les détergents à base de produits naturels. Ils peuvent être fabriqués à la maison à partir d’ingrédients simples : vinaigre blanc, bicarbonate de soude, jus de citron, huiles essentielles, …
  • Utiliser les chiffons microfibres lavables, plutôt que les lingettes jetables. Cela permet également de réaliser des économies financières.

Pour le bricolage :

Pour le jardinage :

Pour les loisirs :

  • Utiliser des piles rechargeables, plutôt que des piles jetables. Nécessitant un investissement initial dans un chargeur à accumulateurs, les piles rechargeables sont rentables par la suite.
  • Choisir des appareils fonctionnant sur le secteur (ex : rasoir électrique) ou avec une énergie mécanique (ex : dynamo de vélo).

Le Conseil Général de la Côte-d'Or a conçu un guide présentant les alternatives à l'utilisation des produits dangereux pour le ménage et le bricolage.

Guide des alternatives aux produits dangereux

Le saviez-vous ?

  • Il suffit d’un litre d’huile usagée pour couvrir 1 000 m2 d’eau et ainsi réduire l’oxygénation de la faune et de la flore !
  • Un litre d’huile de vidange peut polluer jusqu’à 1 million de litres d’eau saine.
     

Guides thématiques

L'annuaire de la deuxième vie des objets

L'annuaire de la deuxième vie des objets

Consultez l'annuaire de la deuxième des objets pour trouver, près de chez vous, une entreprise ou une association qui donne une deuxième vie aux objets.

 

  boiteidees.png                      BOÎTE A IDEES

 

Vous souhaitez partager vos trucs et astuces pour agir contre les produits nocifs ?

 

Remplissez le formulaire de la boîte à idées ! Cliquer ici

 

Les produits à éviter

- Les lingettes : il en existe de toutes sortes et certaines sont même enduites de produits chimiques ; conçues pour un usage unique, elles se transforment en déchets aussitôt utilisées. Suivant l’usage, un chiffon ou un gant humide sera aussi efficace.
- L’eau de Javel : elle est toxique et inutile au quotidien : c’est un désinfectant, pas un nettoyant.
- Les produits décapants pour four : extrêmement toxiques, ils peuvent être remplacés par du savoir noir.
- Les gels et diffuseurs pour WC : ils peuvent contenir notamment du dichlorobenzène, un composé polluant.
- Les désodorisants chimiques : ils sont issus de la pétrochimie et leur impact toxique n’est pas toujours très bien connu. Pour les odeurs du réfrigérateur et du lave-vaisselle, du bicarbonate de soude dans une coupelle s’avère très efficace.
- Les produits gadgets : dépoussiérants, balais-serpillères, etc., qui deviennent vite des déchets, pour une utilité restreinte.