Accessibilité
reference-dimage

Je réduis les emballages

Cité souvent comme relevant de la culpabilité des industriels, le suremballage des produits est néanmoins dû au changement des modes de consommation (repas nomades, ménages plus petits, …).

Selon sa situation familiale, chacun peut participer à réduire les quantités d’emballages mis à la poubelle : achat de produits en vrac, choix de gros conditionnements, préférence d’alternatives durables …

Les enjeux

Plus de 30 % du poids et 50 % du volume de notre poubelle sont constitués d’emballages ! La principale fonction d’un emballage est la protection du produit au cours du transport, du stockage dans le magasin et chez le consommateur. Il doit le préserver des poussières, des microorganismes, de l’humidité, de la lumière, de l’oxygène et du vol. Il doit être résistant et pratique. En outre, l’emballage doit informer le consommateur sur les caractéristiques du produit, son mode d’emploi ou de conservation.

Une fois parvenus à la maison, la plupart des emballages deviennent immédiatement des déchets. Des déchets qui posent de plus en plus de problèmes écologiques et économiques ! La mise en décharge pollue le sol, l’eau et l’air. Les emballages peuvent contenir des substances toxiques (métaux lourds, par exemple) qui, entraînées par les pluies, peuvent contaminer les ressources en eau.

Les bénéfices

Acheter moins d'emballages, c'est aussi réaliser des économies financières.

L'ADEME a réailisé une étude comparative sur des chariots maxi-déchets et mini-déchets. Les économies peuvent aller jusqu'à 50 euros par personne et par mois.

Etude de l'ADEME sur les chariots comparatifs maxi-déchets et mini-déchets

Comment agir au quotidien ?

  • Préférer les produits vendus en vrac ou à la découpe (fruits, légumes, viandes, fromages).
  • Refuser les produits suremballés : les produits contenus dans plusieurs emballages alors qu’un seul suffirait, comme les produits présentés dans des emballages trop grands ou trop luxueux.
  • Prévoir un panier, un sac ou un filet pour faire les courses et refuser les sacs jetables.
  • Choisir des produits concentrés (produits d’entretien, lessives,...) ; ils nécessitent moins d’emballages et sont aussi efficaces.
  • Adapter les achats à nos besoins : 6 petits yaourts demandent plus d’emballages qu’un seul grand pot de quantité équivalente. Proportionnellement, les grands conditionnements sont moins chers et moins polluants.
  • Choisir des emballages réutilisables, rechargeables ou consignés.


Et pour les emballages inévitables...

  • Choisir des emballages qui peuvent être facilement recyclés et éviter autant que possible les emballages multi-matières (comme les briques de jus ou de lait).
  • Offrir une seconde vie aux cartons, papiers cadeaux, boîtes munies d’un couvercle et barquettes d’aluminium.
  • Trier ses déchets.

Guides thématiques

Utiliser des gobelets lavables pour les manifestations

Utiliser des gobelets lavables pour les manifestations

Pour réduire les déchets produits au cours des manifestations, le Conseil Général de la Côte-d'Or propose le prêt de gobelets lavables aux organisateurs.

Sacs jetables : quel gâchis !

Plus de 500 sacs de caisse sont distribués chaque seconde en France = 72 000 tonnes de déchets par an. Mis bout à bout en un an, cela représente un ruban de plus de 5 millions de kilomètres, soit 130 fois le tour de la Terre.
Tout cela pour une durée de vie éphémère : le temps de faire le trajet entre le magasin et la maison.

Un sac de caisse jetable est :
 - fabriqué en 1 seconde,
 - sert en moyenne 20 minutes,
 - et met plus de 400 ans à se dégrader.

Petits commerces ou grande distribution, dans tous les cas, refusons les sacs plastique jetables! Cela représente 2kg de déchets économisés par an et par habitant.

Aujourd’hui, le caddie à roulettes est redevenu à la mode. Faites-vous en offrir un original pour aller faire les courses, le marché, …